Bah voilà, c'est comme d'habitude, les choses semblent s'arranger et puis, d'un coup, la catastrophe, le truc auquel on s'attend pas. Mon frère, 63 ans, vient de s'éteindre en 15 jours de temps; Hospitalisé pour une pneumonie, puis diagnostic d'un cancer des os, puis une chute, col du fémur cassé, puis une opération, puis une embolie pulmonaire aigue puis, cette nuit, à 1h20, le coup de fil de ma nièce, sa fille, en larmes qui m'annonce qu'il est parti...Je suis là à 4h du matin, trouvant encore et toujours dans l'écriture, la seule façon de les faire cesser ces foutues larmes qui s'accrochent à moi comme des sangsues. Il le sait, lui, mon frère, qui est maintenant dans le royaume des morts, que nous, les vivants nous sommes cons...Pourquoi avoir tant de regrets quand ceux que l'on aime disparaissent? Ces regrets, ces "jaurais dû"...Oui, j'aurais du lui dire que je l'aimais, j'aurais du le serrer fort dans mes bras quand je le voyais, j'aurais du lui dire que j'allais mal, j'aurais du lui dire que j'avais été heureuse de grandir avec lui...Mais non, on se drape dans cette débile de pudeur, dans cet imbécile d'orgueil et on ne se dit que très rarement l'essentiel...

J'ai pris un coup en pleine figure, un coup de poignard en plein coeur et j'avais pas besoin de ça....Le pire, c'est que là, toute la maison dort...La Fée a perdu son parrain, elle sait qu'il est malade mais il va falloir qu'elle comprenne. Forcément avec des parents vieux comme nous elle est confrontée à la mort plus tôt mais c'est tellement tôt! Et puis, il y a ma mère à la maison, au bout du couloir, dans sa chambre jaune, elle s'est endormie en s'inquiétant pour son fils à l'hopital, je ne vais pas la réveiller mais, demain matin, il va falloir que je lui annonce la pire des nouvelles pour une maman : apprendre la mort de son enfant.

Mon frère était un vrai gentil, il avait ce joli sourire accroché aux lèvres qui le rendait immédiatement sympathique, il plaisantait souvent, il aimait les belles choses surtout les belles voitures, il ne supportait pas de boire dans des verres en plastique ni de manger dans des assiettes en carton, je me moquais souvent de lui et de son côté un peu "snob"...On en riait souvent. Cette nuit, je ne vais pas pouvoir dormir, il va falloir que je digère la nouvelle, que je sèche mes larmes et que je trouve le courage d'annoncer ça au reste de la famille...J'aimerais juste me terrer mais il va encore falloir que j'assume, que je sois forte car ma mère et ma Fée vont avoir besoin de mon aide...